Brèves

Si vous voulez nous signaler un problème, nous aider ponctuellement (distribution de tracts, rédaction d'un article, etc.), n'hésitez pas à nous contacter
adiv78480@aliceadsl.fr
______________________
La convergence vélo vers Paris aura lieu cette année le 5 juin 2016 ; commencez à préparer vos vélos

Demain. Un nouveau monde en marche

Réservez votre soirée du 26 mai 2016. Les associations Pissefontaine Environnement et VIE (Villennes Initiatives & Expressions) organisent la projection du film DEMAIN, César 2016 du Meilleur Documentaire, au cinéma C2L de Poissy.

Il y a quelques semaines, nous vous avons déjà parlé de ce film. Depuis, c’est un véritable phénomène de société : on découvre qu’une partie de la population ne se satisfait pas de la situation actuelle et se montre intéressée par les solutions mises en œuvre dans ce film.

Des élus de Villennes, Triel, Vernouillet, Orgeval ont annoncé leur présence à cette projection exceptionnelle. La séance sera suivie d’un échange citoyen sur les initiatives très concrètes à mettre en œuvre dans nos villes.  Une soirée dans l’esprit positif et constructif qui fait le succès du film DEMAIN.

Tarif unique 7 €.

Venez nombreux

 

CALIPSO, une classification sonore pour les avions légers

 

Le Ministère de l’Environnement a mis en place une procédure permettant de classer les avions selon leur niveau de bruit afin de faciliter la concertation avec les riverains. Nous avons pu constater que les aéroclubs présents sur l’aérodrome des Mureaux se sentent peu concernés par cette démarche.

Le site du Ministère de l’Environnement indique que CALIPSO (Classification des Avions Légers selon leur Indice de Performance Sonore) est une méthode de classification des avions en différentes catégories selon le niveau de bruit qu’ils produisent en situation réelle de vol. Ce projet novateur a été développé par la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) pour concilier de manière durable l’intérêt des usagers de l’aviation légère et les attentes des riverains.

En mettant à la disposition du public des données objectives relatives au bruit des avions, CALIPSO devrait favoriser le dialogue entre les usagers de l’aviation légère et les riverains des aérodromes.

CALIPSO permet :

  • à tout public de consulter la classe d’appartenance des avions référencés,
  • aux propriétaires d’avions légers de procéder à une demande de classification de leur avion, complétant ainsi la base de référence.

Il existe 4 classes de la classe A (appareils les moins bruyants) à la classe D.

Cette démarche est gratuite jusqu’au 1er juillet 2016 pour les propriétaires d’avions car les frais sont pris en charge par la DGAC.

Nous avons constatés que pour les quatre aéroclubs présents sur l’aérodrome des Mureaux (qui totalisent 17 appareils sur environ 80), seuls 5 appareils ont été évalués suivant la procédure CALIPSO comme indiqué dans le tableau suivant :

 

Aéroclub Nombre d’appareils Nombre d’appareils évalués Classification
Neuilly 2 0
Paul-Louis Weiller 4 0
Roger Janin 9 3 1 appareil en classe C

2 appareils en classe A

Val de Seine 2 2 1 appareil en classe C

1 appareil en classe D

Aucun autre avion n’a été évalué selon la procédure CALIPSO, il y a donc seulement 5 avions sur les 80 basés à l’aérodrome des Mureaux qui ont été évalués.

On voit que bien que générateurs de nuisances et subventionnés par la collectivité, les pilotes font peu d’efforts pour aller dans la voie de la conciliation. Rappelons que la rédaction d’une charte entre les associations représentant les riverains et les pilotes de l’aérodrome des Mureaux n’a jamais abouti du fait de la mauvaise volonté des représentants des pilotes. Nous avons néanmoins demandé à rencontrer la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye pour évoquer ces questions.

Les riverains pourront constater également que leur intuition était bonne : il y des avions qui sont extrêmement bruyants (classe C et D) qui passent au-dessus de leur domicile.

Les Cartes des secteurs d’information de vol qu’utilisent les pilotes indiquent : « Survol des villes des Mureaux, Triel, Verneuil, Vernouillet et Chapet interdit. Compte-tenu de l’environnement et des nuisances sonores, respecter le circuit publié dans la mesure du possible ».

Visiblement, certains pilotes ont une interprétation toute personnelle de la notion de respect.

.

Dépliant explicatif sur la démarche CALIPSO

.

Comme chaque année, l’association ADIV-Environnement organise la Nuit du Papillon

La sortie est annulée à cause du mauvais temps

Dans le cadre de la Fête de la Nature, l’association ADIV-Environnement organise le samedi 21 mai 2016 vers 21h30 la Nuit du Papillon, occasion unique de découvrir les papillons de nuit dans la forêt régionale de Verneuil.

L’objectif est de faire connaissance avec un monde méconnu : celui des papillons de nuit. Ils sont plus de 5000 espèces en France, soit la grande majorité à côté des quelque 250 espèces de papillons de jour. Peut-être croyez-vous que tous les papillons de nuit sont gris alors qu’on en voit apparaître de toutes les couleurs : vous serez surpris par les tons jaunes, verts ou roses des espèces qui seront attirées par les lampes.

Dans tous les cas (pour peu que la météo soit de la partie), la nuit du papillon, c’est l’occasion de prendre l’air en famille dans une ambiance sympathique et dépaysante et d’avoir enfin des réponses à des questions existentielles comme : « Combien de temps vit un papillon » ? Car, bien sûr, la visite est guidée par Philippe Mothiron, entomologiste amateur et coordonateur de l’inventaire des Lepidoptères en Ile-de-France.

Petits conseils :

Inscrivez-vous au plus vite pour connaître le lieu de RDV qui se tiendra à Verneuil-sur-Seine.

Prévoir de se munir d’un vêtement chaud (la température peut descendre sous 10°), d’une lampe de poche (pour revenir aux voitures).

En cas de mauvaise météo, (pluie, trop frais, trop de vent) la sortie peut-être annulée ; vous en seriez informé par mail à 18h30 au plus tard)

Comment s’inscrire?

Pour le bon déroulement de cette Nuit du Papillon, le nombre de personnes est limité ; il vous est demandé de vous inscrire au plus vite en précisant le nombre de personnes participantes (les inscriptions seront prises par ordre d’arrivée de votre inscription) en envoyant un mail adressé à carnets@cegetel.net

Pourquoi autant d’avions à basse altitude dans le ciel ce matin ?

Ce dimanche 8 mai 2016 s’annonçait très bien avec un soleil magnifique, promesse d’une matinée calme au jardin mais les avions de lignes sont passés très bas toute la matinée

Nous nous situons à environ 40 km de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, dans l’alignement des pistes. Nous avons donc l’habitude de voir notre territoire survolé par des avions de ligne, à plus ou moins basse altitude.

Mais ce dimanche de printemps, plusieurs phénomènes se sont conjugués pour que nous nous ayons l’impression d’habiter à proximité immédiate d’un aéroport :

  • Il fait beau et donc nous nous allons plus facilement à l’extérieur,
  • Beaucoup de vols provenant de destinations lointaines (donc les plus gros avions) arrivent le matin après une nuit de vol,
  • Le vent est orienté à l’Est obligeant les avions provenant d’Asie à effectuer un demi-tour à basse altitude au-dessus de notre territoire (les avions décollent et atterrissent face au vent).

Si ces dernières années, des efforts ont été faits pour que les avions optimisent leur descente vers les aéroports pour diminuer les nuisances, lorsque les avions doivent contourner l’aéroport pour se présenter face au vent, cette manœuvre s’effectue à plus basse altitude.

 Le site www.flightradar24.com permet de visualiser ces manœuvres :avions roissy

En cas de vent d’Est, nous sommes à la fois survolés par les avions provenant directement de l’Ouest et par les avions provenant de l’Est à plus basse altitude qui contournent l’aéroport (en cas de vent d’Ouest, la situation est inversée). Bien entendu à ces avions de ligne, il faut ajouter les avions de tourisme de l’aérodrome des Mureaux qui ne sont pas répertoriés sur ces cartes.

Avec environ 64 millions de passagers en 2014, l’aéroport de Roissy est le deuxième d’Europe après celui de Londres, et le huitième du monde pour le nombre de voyageurs. Il est dans les mêmes classements pour le fret.

Aéroport de Paris indique que, avec de très importants travaux, il pourrait être construit, au nord du terminal 2E, un nouveau terminal portant la capacité maximale de l’aéroport à 140 millions de passagers ; ce nouveau terminal pourrait ouvrir aux environs de 2025.

Il va falloir prendre notre mal en patience.

avions france

.

Notre association sera présente au 8ème Festival de la Nature, de la Pêche et de l’Eau

L’association ADIV-Environnement sera présente le dimanche 17 avril 2016 à l’Ile de Loisirs du Val de Seine

Cette journée sera pour notre association l’occasion d’aller à la rencontre du public pour faire connaître nos activités dans le cadre de la défense de la nature ainsi que les différentes manifestations que nous organisons.

Cliquer ici pour obtenir le programme des animations de cette journée.

 

.

Conseil général des Yvelines : malgré les bonnes intentions, le naturel (automobile) revient au galop

Si vous lisez le dernier numéro du magazine de Conseil Départemental (Yvelines n°15), vous ne pourrez pas manquer de voir la différence entre les bonnes intentions du département en matière de transport et la réalité de ses grands projets routiers.

 

Dans l’article, le Conseil Départemental énumère des axes d’amélioration pour sa politique en faveur des transports dans le département :

 

axes amelioration

 

Quoi de plus louable en effet que de renforcer les accès aux gares, d’inciter le covoiturage et de développer l’usage du vélo : si on arrivait à passer le nombre de personnes par voiture à 1,5 pour les trajets domicile-travail (au lieu de 1.06), nul doute que tous les problèmes de bouchons seraient résolus.

On pourrait donc croire que le département nous présente des projets correspondant à ces axes d’amélioration. Eh bien pas du tout : après une page sur le projet Eole et l’inévitable interview Jean-François Raynal, notre vice-président délégué aux mobilités (le casque de chantier lui va si bien), on passe aux choses sérieuses : les projets et en particulier les projets routiers à l’initiative du département.

Sous le titre « les grands projets structurants », on retrouve bien entendu la déviation de la RD154 et la liaison RD30/RD190 avec construction du Pont d’Achères.

On est bien loin de l’usage du vélo et du développement du covoiturage : le conseil départemental montre bien sa vision des transports telle qu’elle transparaît sur la photographie qui ouvre cet article du journal.

 

photo autoroutes

Au niveau du Conseil Départemental des Yvelines, il y a toujours cette différence entre l’affichage des bonnes intentions pour des transports durables et la réalité des grands projets routiers qui massacrent notre environnement. A quand notre vice-président aux mobilités avec un casque de cycliste sur la tête ?

 

Beaucoup de participants à notre assemblée générale

Une soixantaine de personnes, amis et adhérents de notre association, ont participé à notre assemblée générale du 6 février 2016 : un signe de la vitalité de notre association et un encouragement à poursuivre nos actions.

 

Réunis à la salle d’exposition de l’Espace Béjart, les participants ont écouté avec attention les différentes interventions.

En première partie de cette réunion, un exposé du projet de déviation de la RD154 a été fait, présentant l’ensemble du projet depuis l’origine jusqu’aux informations transmises par le Conseil Départemental des Yvelines lors de la réunion publique d’octobre 2015.

 

 

Ensuite, l’Assemblée générale s’est déroulée comme d’habitude : le rapport financier a été détaillé et approuvé. La présentation du rapport moral (ensemble des actions menées au cours de l’année 2015) a été l’occasion d’échanges avec la salle. Des personnes présentes ont proposé quelques idées d’actions possibles pour notre association. Il a été rappelé que l’association est prête à accueillir toutes les personnes qui voudraient aider le Conseil d’Administration pour des actions ponctuelles.

En ce qui concerne le fonctionnement de notre association, notre Conseil d’Administration comprend maintenant 9 membres. A noter que notre association comptait plus de 160 adhérents à la fin de l’année 2015.

Enfin, une Assemblée Générale Extraordinaire constituait la troisième partie de cette soirée : cette assemblée était nécessaire pour modifier les statuts de l’association.

Cette réunion a été suivie d’un verre de l’amitié permettant aux personnes présentes d’échanger dans une atmosphère détendue sur les différents thèmes abordés au cours de la réunion.

 

Un document très utile pour défendre notre environnement : le Guide Sentinelle Environnement

L’association Haute Normandie Nature Environnement a eu l’idée d’éditer un guide très pratique pour indiquer les démarches possibles lorsqu’on est témoin d’atteintes à notre environnement.

Nous reprenons ci-dessous la présentation extraite de ce guide :

Déversements de produits polluants dans une rivière, circulation en quad dans une forêt, dépôt d’ordures dans un secteur naturel…que ce soit en raison de petites incivilités ou de fait plus graves de pollution, notre environnement est de plus en plus dégradé chaque jour.

Mises bout à bout, ces infractions environnementales contribuent à accélérer les phénomènes de détérioration qualitative et quantitative des ressources naturelles (eau, air, sols, …), d’érosion de la biodiversité, d’artificialisation des sols. Elles sont en outre une source de nuisances importantes pour la population, qu’elles soient visuelles, sonores ou olfactives et peuvent entrainer des conséquences sanitaires parfois graves.

Parmi les règles du droit de l’environnement, formalisées dans le Code de l’Environnement et dans d’autres codes (Code rural, Code l’Urbanisme…), on en trouve qui interdisent certains actes nuisibles et qui les sanctionnent dès lors qu’ils sont commis.

Cependant, ces règles sont souvent méconnues, empêchant, d’une part, une personne en prise avec une possible infraction d’être bien sûre qu’il s’agit d’une infraction, et d’autre part, de savoir lutter contre celle-ci.

 page de garde sentinenne environnement

 

Le Guide « Sentinelle de l’Environnement » a pour but de présenter ces règles en tentant de les rendre accessibles à chacun afin qu’elles puissent être mises en œuvre pour lutter contre des infractions environnes ementales.

Ce guide est accessible ici (guide sentinelle de l’environnement) mais il sera toujours accessible depuis notre site (widget « Document » en bas à gauche de notre écran d’accueil). Ce qu’il faut c’est l’utiliser et ne pas rester passif devant les multiples atteintes à notre environnement.

 

La législation évolue en faveur des piétons et des cyclistes, profitons-en

Ces dernières années, la législation a tenté de renverser la vapeur en ce qui concerne l’hégémonie de l’automobile ; une législation plus équitable pour les piétons et les cyclistes a été peu à peu mise en place.

Stationnement des voitures sur le trottoir, utilisation abusive du klaxon, dépassement de la vitesse autorisée…la liste des infractions habituelles des automobilistes est longue et toute tentative pour faire respecter la loi se heurte à une forte hostilité de leur part car ils ont conquis tout l’espace public au point que pendant longtemps personne n’a osé les contrer.

Mais ces dernières années, du fait d’une prise de conscience de plus en plus importante de la population contre cette hégémonie, la législation a évolué en faveur des piétons et des cyclistes. Nous vous rappelons ici quelques étapes importantes.

Indiscutablement, la mise en place des contrôles automatisés a fortement réduit la vitesse des véhicules ; elle est ainsi passée d’une moyenne de 60 km/h (bien au-delà de la réglementation) à moins de 50 km/h. Localement, la vitesse est de plus en plus souvent réduite à 30km/h. Avec cette baisse de la vitesse, les automobilistes sont un peu plus enclins à laisser passer les piétons mais il y reste encore beaucoup de progrès à faire.

Rappelons en effet que depuis le décret du 12 novembre 2010, pour la traversée de la chaussée, la priorité est maintenant accordée au piéton s’engageant, alors qu’elle ne l’était auparavant qu’au piéton engagé. Maintenant tout automobiliste ne respectant pas la priorité à un piéton qui manifeste clairement son intention de traverser la chaussée s’expose à une contravention de quatrième classe (perte de quatre points sur le permis de conduire) : une véritable opportunité pour les piétons qui doivent maintenant aborder la traversée de la chaussée avec prudence mais détermination afin de faire valoir leurs droits.

photo pietons cyclistes

En ce qui concerne le stationnement abusif des voitures sur les trottoirs, les choses évoluent également : depuis le 1er janvier 2016, les amendes ont été portées à 135 €.

Pour les cyclistes, qui sont de plus en plus nombreux dans nos villes, c’est une véritable révolution qui est en train de s’opérer : le double sens cyclables est maintenant autorisé pour les cyclistes dans les zones limitées à 30km/h. Par ailleurs, la législation a pris en compte le principal risque pour les cyclistes : ceux-ci sont désormais autorisés à s’écarter des files de voiture en stationnement pour éviter les ouvertures intempestives de portières.

Après des décennies d’une législation entièrement orientée en faveur de la circulation automobile, il est temps de se rendre compte que la ville n’est pas faite pour le bien-être des voitures mais celui des habitants. Piétons et cyclistes, vous qui vous déplacez sans bruit et sans pollution, bien souvent dans un environnement conçu pour les voitures, il est temps de reprendre le pouvoir.

 

Pierre Bédier nous annonce qu’il doit augmenter la taxe foncière départementale pour financer la déviation de la RD154 et la construction du Pont d’Achères

Dans une interview dans le Courrier des Yvelines en date du 27 janvier 2016, Pierre Bédier président du Conseil Départemental nous apprend qu’il est obligé d’augmenter la taxe foncière de 66% : nous connaissons un moyen pour alléger les impôts des habitants des Yvelines.

Les habitants des Yvelines viennent en effet d’apprendre qu’une augmentation de la taxe foncière de 66% a été votée par le Conseil Départemental (voir détail dans article du Courrier des Yvelines). Il n’est jamais agréable de prendre connaissance de ce genre de nouvelle mais on se dit qu’il faut bien que le département boucle son budget. Mais lorsqu’on apprend de la bouche de Pierre Bédier les raisons qui ont conduit à prendre cette décision, c’est un sentiment de colère qui nous envahit.

Pierre Bédier justifie en effet en partie cette augmentation par le besoin de financer deux projets que nous connaissons bien puisque nous les combattons sur le terrain et auprès des tribunaux depuis de nombreuses années.

Pierre Bédier : « Et si on veut garder un minimum de marge de manœuvre pour les routes et les transports, tels que le pont à Achères, la déviation de Verneuil, la couverture de la N10 à Trappes, Eole, etc., on veut pouvoir continuer à le faire ».

Donc les projets de déviation de la RD154 (estimée à 24 M€ par le Conseil Départemental, beaucoup plus par nous) et de liaison RD30/RD190 avec création du Pont d’Achères (estimée à 120 M€ par le Conseil Départemental) sont en grande partie responsables de cet appel aux contribuables. Au global, plus de 150 M€ de travaux routiers dont nous avons toujours contesté l’utilité. 150 M€ de travaux routiers qui de plus portent gravement atteinte à notre environnement.

Nous invitons donc les habitants des Yvelines à nous soutenir financièrement pour lutter contre ces projets : en effet, l’adhésion à notre association ne coute que 15€ alors que la hausse moyenne par propriétaire Yvelinois est estimée à 125€. Ces soutiens financiers nous permettront de poursuivre nos recours auprès des tribunaux afin de déprogrammer ces projets. Nous invitons donc les Yvelinois à défendre leur environnement en gestionnaires avisés.

Monsieur Bédier, un conseil, la prochaine fois que vous avez des problèmes de budget, appelez-nous, nous saurons vous conseiller.

 

 

La société COLAS Rail veut s’implanter sur les terres de la ferme de la Haye

Grâce à l’opposition farouche de milliers de personnes, le projet délirant de construction d’un circuit de Formule 1 sur le site de la ferme de la Haye aux Mureaux avait été abandonné en 2009. C’est sur une partie de ce site que la société COLAS Rail veut s’étendre.

La société Colas Rail, filiale du groupe Bouygues veut rassembler ses agences des Yvelines sur son site des Mureaux dans la zone industrielle à proximité de la voie ferrée. A cette occasion, l’entreprise Colas Rail envisage d’étendre son emprise de 8 700 m3 au détriment de terres agricoles.

vue ensemble

Ce site de 174 ha est aujourd’hui consacrée à l’agriculture biologique ce qui permet de préserver une importante nappe d’eau souterraine alimentant en eau environ 400 000 personnes dans l’ouest parisien (environ 30 millions de m3 par an). On ne peut pas avoir deux discours : d’une part privilégier l’agriculture bio et de proximité et d’autre part urbaniser à outrance en consommant sans cesse des terres agricoles. C’est le principe même du produire sur place pour consommer sur place qui est remis en cause.

Ce qui est encore plus choquant c’est que l’installation de l’agriculteur a été aidée par des fonds publics  : Agence des Espaces Verts (Région IDF) en ce qui concerne les terres et le programme européen Leader pour le matériel agricole. Les limites de l’extension urbaine doivent être clairement définies pour pérenniser l’espace agricole dédié à une production locale soucieuse de l’environnement. Encore une fois nous sommes étonnés du peu d’empressement de l’Agence des Espaces Verts à défendre les terrains dont elle est propriétaire.

Etant donné les bonnes relations de la société Colas Rail avec la municipalité des Mureaux, il n’a pas été difficile d’obtenir lors de la réunion du conseil municipal du 19 novembre dernier une révision accélérée du Plan Local d’Urbanisme permettant de déclasser une partie de la zone agricole (A) et de la transformer en zone d’activités économique (UE). La municipalité a promis une réunion publique, nous ne manquerons pas de vous tenir informés de ce dossier.

Aujourd’hui 1 hectare est abandonné, combien demain ? Nous n’avons pas défendu en vain cet espace agricole contre le circuit de Formule 1 : nous devons agir et nous appelons les associations et les élus prêts à défendre avec nous cet espace menacé à nous contacter.

site colas

Demain. Un nouveau monde en marche

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales que traversent les pays ?

Fervents défenseurs de la nature, Cyril Dion et Mélanie Laurent voyagent avec leur équipe à travers une dizaine de pays et enquêtent pour comprendre quelles sont les solutions qui pourraient permettre de tenter d’éviter les crises écologiques, économiques et sociales qui menacent l’humanité. Au cours de leur périple, ils rencontrent de nouveaux acteurs de l’agriculture, de l’énergie, de l’économie, de la démocratie et de l’éducation qui œuvrent au moyen d’initiatives nouvelles et positives afin de préserver le monde demain.

Il s’agit d’un film qui remporte un certain succès et qui a été réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent. Un film pas déprimant qui montre les initiatives prises, les solutions mises en œuvre par des personnes dans le monde entier.

Notons que Cyril Dion est né à Poissy. En 2007, il créé avec Pierre Rabhi et quelques amis, le mouvement Colibris qu’il dirigera jusqu’en juillet 2013. Il a fondé le magazine Kaizen en 2012 et la collection Domaine du Possible chez Actes Sud.

Il est, pour une fois, question de redonner espoir, d’inspirer, de semer des grai­nes dans les esprits car « partout dans le monde, des solutions existent ».

C’est un film qui fait du bien.

.

A l’Espace Béjart à Verneuil sur Seine :

  • Jeudi 28 janvier 17h30
  • Dimanche 31 janvier 18h
  • Lundi 1er février 17h30

 

Pour voir la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=Bk2LnbrXx_I

 

Le CORIF vous propose une sortie découverte des oiseaux à l’Ile de Loisirs du Val-de-Seine le dimanche 31 janvier 2016.

L’ile de loisirs du Val de Seine est une des zones ornithologiques les plus riches de la Région Ile-de-France. Les membres du CORIF (Centre ornithologique Ile-de-France) observent depuis des années le retour des oiseaux qui viennent se poser lors de leur migration sur les étangs de Verneuil. Ils nous proposent de venir avec eux faire ces observations le dimanche 31 janvier 2016 de 10h à 12h.

 

Vous êtes intéressés?

Venez habillés chaudement avec des vêtements adaptés (chaussures type rando, vêtements de pluie) et éventuellement jumelles et appareils photo.

 

Le nombre de places limitées à 12 personnes : inscrivez-vous au plus vite en nous adressant un mail à adiv78480@yahoo.fr en précisant votre nom et le nombre de personnes intéressées.

Un message vous sera adressé vous précisant si votre demande a été retenue ; ce message donnera tous les détails définissant le lieu de rendez-vous.

Les personnes à jour de leur cotisation 2015 auront la priorité.

Sachez que le CORIF organise régulièrement des sorties ornithologiques en Ile-de-France ; voir leur site : www.corif.net

 

Sortie oiseaux CORIF

Photographie prise lors de la sortie de janvier 2015

 

Enquête publique au titre de la loi sur l’eau pour le projet d’Ecopôle

Du 8 janvier au 8 février 2016 se déroule l’enquête publique au titre de la loi sur l’eau concernant le projet de ZAC Ecopôle. Au vu de l’ampleur de ce projet qui s’inscrit dans l’ensemble des aménagements prévus dans la Boucle de Chanteloup, nous vous invitons à étudier le dossier et à ne pas hésiter à aller déposer vos remarques auprès du commissaire-enquêteur.

L’EPAMSA (Etablissement Public d’Aménagement du Mantois Seine Aval), en tant que Maitre d’Ouvrage et aménageur, prévoit l’aménagement de la Zone d’Aménagement Concerté «  ZAC Ecopôle Seine Aval » sur les communes de Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine, dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National Seine Aval. Le projet couvre une emprise globale de l’ordre de 200 ha.

A noter que pour un projet dénommé Ecopôle, on ne peut pas dire que l’EPAMSA soit exemplaire en ce qui concerne la qualité des études produites : l’Autorité environnementale (service de l’administration en charge d’évaluer les études d’impact) n’avait pas été tendre avec l’étude d’impact et l’EPAMSA ne s’est pas donné la peine de présenter un dossier mis à jour après les remarques de l’administration (d’où de nombreux renvois dans le document).

.

cartographie ZAC Ecopole

 

Le dossier loi sur l’eau (DLE) est un document volumineux et technique qui traite de tous les aspects qui concernent la ressource en eau ; il s’agit donc d’un volet très important pour cette zone très proche de la Seine.

Pour notre part, nous allons étudier attentivement ce dossier et vous tenir au courant de nos démarches.

Liens :

Avis d’enquête qui précise les permanences du commissaire-enquêteur :

http://www.yvelines.gouv.fr/content/download/8960/59781/file/ouverture%20ep%20zac%20ecople.pdf

.

Dossier loi sur l’eau en 2 parties (sans les annexes) :

http://www.adiv-environnement.org/wp-content/uploads/2016/01/DLE-Ecopole-sans-annexes-01.pdf

http://www.adiv-environnement.org/wp-content/uploads/2016/01/DLE-Ecopole-sans-annexes-02.pdf

 

 

Lien pour télécharger l’ensemble du dossier

http://echangepamsa.no-ip.org//data/public/27212b72cd919d9f2ffa4aa41308fdd2.php?lang=fr

 

 

« J’aime Verneuil parce qu’elle est nature »

La municipalité de Verneuil nous vante souvent les charmes du Bois de Verneuil en oubliant toujours de signaler que le maire de Verneuil est le plus fidèle partisan du projet de déviation de la RD154 qui risque de massacrer notre belle forêt.

La municipalité de Verneuil a mis en ligne sur son site officiel une vidéo qui vante différents aspects de la vie à Verneuil. La séquence environnement nous a interpellés. Cette séquence (voir à partir de 4’20’’) est en effet introduite par un habitant qui annonce  « J’aime Verneuil parce qu’elle est nature ». Cette déclaration est immédiatement suivie d’une séquence montrant de jeunes gens courant dans les allées du Bois de Verneuil, profitant peut-être de ses derniers moments de tranquillité.

 film publicitaire verneuil

 

Nous souhaitons indiquer à la municipalité de Verneuil que les membres de l’association ADIV-Environnement connaissent bien le bois de Verneuil pour le parcourir à pied, en courant ou en vélo ; pour le prochain film sur le bois, ils pourront donner un avis plus étayé que « j’aime Verneuil parce qu’elle est nature ».

 

 

Adhésion Soutien
Derniers articles