Le Conseil Municipal de Verneuil annule une délibération de 2018 permettant la construction de la déviation de la RD154

Publié par

Lors de sa séance du 15 septembre dernier, le Conseil Municipal de Verneuil a annulé la délibération de 2018 qui mettait à disposition du Département les emprises de plusieurs chemins ruraux de la commune.

On vous avait déjà listé dans un précédent article tous les obstacles à la construction de la RD154 (dossier de dérogation espèces protégées, demande de restitution des terrains expropriés par les propriétaires concernés, recours de la municipalité de Verneuil contre la DUP). La municipalité de Verneuil vient d’enfoncer un clou supplémentaire dans le cercueil de la déviation de la RD154 lors de la réunion du 15 septembre.

Après un premier vote exprimant sa position sur le projet de déviation de la RD154, le Conseil Municipal de Verneuil a en effet voté l’annulation de la délibération 2018-30 qui mettait à disposition du Département (sans d’ailleurs préciser les conditions financières de ce transfert de propriété) les emprises des sentes et des chemins ruraux impactés pour une surface totale de 1359m2 afin de permettre la construction de la déviation de la RD154.

Depuis plusieurs années, le Conseil Départemental se vantait de réussir à faire signer à l’amiable la grande majorité des propriétaires concernés par le tracé de la déviation : des délégations entières du département se rendaient même chez les derniers propriétaires pour essayer d’obtenir les ultimes signatures en maniant alternativement la carotte et le bâton.

Mais le Département n’avait pas imaginé que les communes pourraient lui résister : en 2018, sous la houlette de Philippe Tautou, sa majorité avait voté sans hésiter la délibération. À l’époque, l’élection de Patrice Jégouic dans la continuité du mandat de Philippe Tautou semblait acquise et bien entendu, s’il avait été élu, Patrice Jégouic aurait obéi au doigt et à l’œil au président du Conseil Départemental.

Après 20 ans d’études sur le projet, le Département se retrouve tout penaud, n’ayant plus aucun moyen pour contraindre la municipalité de Verneuil car la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) a plus de dix ans et n’est plus d’aucun secours. C’est un peu comme si au moment de commencer les travaux de la déviation, le Département se rendait compte qu’il avait oublié d’exproprier un propriétaire.

Une gaffe monumentale de la part du Département que le maire de Verneuil a décidé d’exploiter et qui rend infime la possibilité pour le Département de construire la déviation. Il faudrait en effet que le Département relance une procédure pour obtenir une nouvelle DUP mais cette procédure nécessiterait une enquête publique : quand on voit comment le Département a piétiné l’avis de la population lors de la consultation citoyenne, on peut douter de la réussite d’une telle entreprise.

Grâce à la lutte d’ADIV-Environnement, soutenue par la population et à ce vote historique du Conseil Municipal de Verneuil, la fin du projet de déviation de la RD154 est proche : nous allons maintenant observer la réaction de Pierre Bédier et voir s’il poursuit les procédures engagées, notamment la demande de dérogation pour destruction d’espèces protégées et les dernières expropriations.

Photo en en-tête : vote à main levée du conseil municipal du 15 septembre 2021 pour exprimer sa position contre le projet de déviation de la RD154 (il s’agit du vote qui a précédé le vote sur l’annulation de la délibération de 2018).

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.