CA2RS: 2.800 logements à Carrières sous Poissy en 2023.

Publié par

Du 20 mars au 21 avril 2011, dans la discrétion la plus légale, des enquêtes publiques pour l’installation d’une ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) ont été proposées aux Carriérois pour permettre la création d’une importante zone d’aménagement de leur ville appelée « Centralité de Carrières ».

Cette ZAC prévoit principalement:

La création de 2.800 logements d’ici 2023 (2.000 en 2020) répartis de part et d’autre d’un espace de vie « l’agora » et d’un coulée verte. Cet espace est actuellement préempté pour le passage de la liaison de l’A104 entre Méry-sur-Oise et Orgeval.

L’actuelle RD-190 traversant Carrières-sous-Poissy sera réaménagée en une route TC-SP (Transport en Commun en Site Propre) composée de :

  •  2 voies centrales pour les bus
  • 2X2 voies pour les autres véhicules.

La liaison vers Poissy se fera par :

  • Soit l’élargissement de l’actuel pont de Poissy (??)
  • Soit la création d’un tablier sur les piles de l’ancien pont de Poissy sur lequel passeraient les bus, séparés des piétons et cyclistes.

Pas ou peu de création d’emplois associés.

Il est clair qu’un projet de cet ampleur va avoir des conséquences non seulement sur la vie des Carriérois mais aussi de tous les habitants de la CA2RS et au-delà.

D’autres projets d’aménagement de notre territoire sont dans les cartons :

  • 10.000 logements d’ici 2030
  • Port industriel de Triel
  • Nouveau franchissement de la Seine en face d’Achères
  • Prolongation du RER-Est jusqu’à Mantes-la-Jolie.
  • La création d’un méga-port à Achères.
  • Prolongation de l’A104 ?
  • Liaison Est-Ouest via le pont de Triel pour passer et aller où??
  • Etc.

 

Habitants de la CA2RS et des environs, ce projet est un des éléments du puzzle qui est en train de se mettre en place et qui va définir votre nouvel environnement.

Ce dossier n’était visible dans aucune autre mairie que celle de Carrières-sous-Poissy. Il a été par ailleurs impossible d’avoir copie par l’EPAMSA de ce dossier pour en permettre l’analyse correcte ; c’est portant un droit des Associations agrées « Protection Environnement », la question de la légalité de ce refus est posée.

Des associations regroupées, dont ADIV-Environnement, ont fait part de leurs remarques au Commissaire-Enquêteur.

Lire leurs observations : CLIQUEZ ICI.

 

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *