ADIV-Environnement s’associe à un programme de sciences participatives et organise une sortie sur les insectes pollinisateurs

Publié par

Pour la première fois, ADIV-Environnement organise le 8 juillet 2018, une sortie sur les insectes pollinisateurs qui sera également une participation à l’inventaire sur les insectes

Le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs (Spipoll) a pour but d’obtenir des données quantitatives sur les insectes pollinisateurs en mesurant les variations de leur diversité et celles de la structure des réseaux de pollinisation. Grâce à un protocole simple et attrayant, reposant sur des photographies d’insectes en train de butiner, le Spipoll est ouvert à tous !

La pollinisation de très nombreuses plantes dépend des insectes et réciproquement des milliers d’espèces d’insectes dépendent des plantes à fleurs pour leur survie. Aujourd’hui, 35% de notre alimentation repose sur des plantes pollinisées par les insectes. Les pollinisateurs sont donc la source d’un véritable service écologique. Ce service est d’autant mieux rendu que la diversité des pollinisateurs est importante. Mais ce service est aujourd’hui menacé : l’intensification de l’agriculture, l’urbanisation ou encore les changements climatiques perturbent les populations de pollinisateurs. Si le symbole de cette menace est le déclin de l’abeille domestique, qu’en est-il des espèces sauvages les plus communes qui assurent une grande part du service ? Les spécialistes manquent de données pour répondre à ces questions à l’échelle de la France.

Il faut des données collectées sur un grand nombre de sites dans des environnements variés, et donc accessibles à un grand nombre d’observateurs. Il s’agit sur une espèce de fleur définie, en au moins 20 minutes d’observation, de photographier un maximum d’insectes appartenant à des espèces différentes. L’objectif est d’obtenir une photo par espèce, de qualité suffisante pour différencier une espèce des autres espèces photographiées. L’ensemble de ces photos constitue une collection. Le participant dépose ensuite ses photos sur un album virtuel en ligne. Dans un second temps, il identifie aussi précisément que possible chaque espèce à l’aide d’une clé d’identification en ligne. L’ensemble des données est utilisé par les spécialistes pour une analyse spatiale des réseaux de pollinisateurs en France.

Bien que l’objectif principal soit de collecter des données scientifiques uniques en leur genre, le protocole Spipoll mêle le ludique (établir une collection) au didactique (mettre des noms sur les insectes que l’on côtoie tous les jours) et au pédagogique (appréhender la diversité du vivant à travers celle des pollinisateurs). Il s’agit donc bien d’un échange complémentaire entre les observateurs et les scientifiques, qui ont aussi à charge de partager et diffuser leurs résultats.

Vous aussi participez à cette grande aventure des sciences participatives

Rendez-vous le dimanche 8 juillet 2018 à 10h dans la prairie derrière la piscine (Complexe sportif François-Pons, Route de Chapet à Verneuil) ; munissez-vous d’un appareil photo numérique. Un spécialiste de l’identification des insectes sera présent pour aider les débutants ; la sortie est ouverte à tous ! Elle devrait intéresser les enfants.

Photo en en-tête de l’article  : A. Schwartz. © MNHN

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *