Conseil général des Yvelines : malgré les bonnes intentions, le naturel (automobile) revient au galop

Publié par

Si vous lisez le dernier numéro du magazine de Conseil Départemental (Yvelines n°15), vous ne pourrez pas manquer de voir la différence entre les bonnes intentions du département en matière de transport et la réalité de ses grands projets routiers.

Dans l’article, le Conseil Départemental énumère des axes d’amélioration pour sa politique en faveur des transports dans le département :

axes amelioration

Quoi de plus louable en effet que de renforcer les accès aux gares, d’inciter le covoiturage et de développer l’usage du vélo : si on arrivait à passer le nombre de personnes par voiture à 1,5 pour les trajets domicile-travail (au lieu de 1.06), nul doute que tous les problèmes de bouchons seraient résolus.

On pourrait donc croire que le département nous présente des projets correspondant à ces axes d’amélioration. Eh bien pas du tout : après une page sur le projet Eole et l’inévitable interview Jean-François Raynal, notre vice-président délégué aux mobilités (le casque de chantier lui va si bien), on passe aux choses sérieuses : les projets et en particulier les projets routiers à l’initiative du département.

Sous le titre « les grands projets structurants », on retrouve bien entendu la déviation de la RD154 et la liaison RD30/RD190 avec construction du Pont d’Achères.

On est bien loin de l’usage du vélo et du développement du covoiturage : le conseil départemental montre bien sa vision des transports telle qu’elle transparaît sur la photographie qui ouvre cet article du journal.

Au niveau du Conseil Départemental des Yvelines, il y a toujours cette différence entre l’affichage des bonnes intentions pour des transports durables et la réalité des grands projets routiers qui massacrent notre environnement. A quand notre vice-président aux mobilités avec un casque de cycliste sur la tête ?

 

Un commentaire

  1. je suis de près vos actions , et je les soutiens ; quand au
    magazine departemental encore faudrai-t-il qu’il soit distribué
    pour etre informé

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *