Visite d’Emmanuelle Wargon, secrétaire d’état auprès de la ministre de la transition écologique sur le site du projet de marina Bouygues

Publié par

Mme Wargon s’est rendue à Verneuil le lundi 9 mars 2020 pour prendre connaissance du projet de marina Bouygues porté par le maire actuel de Verneuil, président de la communauté de communes.

Du fait de notre connaissance et de notre implication sur ce dossier, nous avons été invités par Fabien Aufrechter, candidat aux élections municipales de Verneuil, à présenter le projet de marina Bouygues sur la Pointe de Verneuil (pour mémoire, 600 logements et des immeubles R+5 au milieu de la Base de Loisirs).

Nous avons expliqué à Mme Wargon nos inquiétudes concernant l’implantation du projet de marina au milieu d’un site exceptionnel en Ile-de-France pour les oiseaux hivernants (c’est pour cette raison qu’il faut conserver la continuité entre les étangs du Rouillard et du Gallardon). Nous avons montré comment ce projet avait été rendu possible par le découpage de la zone non constructible dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) adopté le 16 janvier dernier. Nous lui avons signalé que nous avions fait un recours gracieux auprès de Monsieur Tautou, président de la communauté urbaine GPSEO contre le PLUi et que nous comptons poursuivre notre démarche par un recours contentieux auprès du tribunal administratif.

Bernard Destombes, président d’ADIV-Environnement, décrivant le projet de la marina Bouygues à Emmanuelle Wargon.

Mme Wargon a pris note de nos arguments et s’est étonnée que cette zone entourée d’étangs ait été rendue entièrement constructible. Elle nous a également questionnés sur la position de la Région Ile-de-France, gestionnaire de l’Ile de Loisirs du Val de Seine.

À l’issue de la visite, la déclaration transmise par Emmanuelle Wargon a été la suivante : « La Pointe de Verneuil est un écrin de biodiversité, connu pour être l’un des premiers sites d’accueil pour les oiseaux en Île-de-France. Son urbanisation avec la création d’une marina est inconcevable. La priorité doit être donnée à la valorisation du patrimoine naturel de ce territoire et à la revitalisation des friches industrielles sinistrées à proximité comme la zone des Trois Étangs ». 

Nous sommes heureux de constater qu’une dynamique s’installe contre ce projet insensé dont aucun habitant ne comprend la justification. Il est hors de question pour nous de nous résigner face à ce projet effarant initié par Philippe Tautou et soutenu par Patrice Jégouic.

Photo en en-tête d’article : Benjamin Fougère, spécialiste de la faune de l’association ADIV-Environnement, montrant à Mme Wargon les oiseaux présents sur l’étang de la Grosse Pierre

4 commentaires

  1. Ah enfin !! une oreille attentive, gardons notre nature et nos oiseaux.
    Monsieur Tautou a défiguré notre ville avec son béton .
    Stop !!!

  2. Félicitations à l’Adiv d’avoir présenté ce projet déstructurant de la base de loisirs et de la préservation de la faune. Espérons que les premières impressions et paroles de Madame Wargon ne soient pas qu’un feu de paille.

  3. Bravo pour cette intervention.
    Il faut protéger la nature et les animaux. Très bonne réaction de Madame qui semble être étonnée que cette zone soit constructible.
    Une grand merci à Mr. Destombes

  4. Bravo l’ADIV !
    C’est une très belle victoire pour les défenseurs de la nature et pour les oiseaux que nous souhaitons voir chez nous encore très longtemps

Répondre à Ingrid Clough Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *