Projet de déviation de la RD154 à Verneuil : Le Président Bédier essaie de sauver le candidat Jégouic

Publié par

Mouvement de panique au niveau du président du département : et si c’était les habitants qui avaient raison en ce qui concerne l’utilité de la déviation de la RD154 ?

A quelques jours des élections municipales, Jean-François Raynal, vice-président en charge des routes au niveau du département, a subitement eu envie de faire un point dans la presse sur les nombreux projets routiers du nord du département : Pont d’Achères, requalification de la RD190 et déviation de la RD154.

Le contenu de l’article est étonnant : Monsieur Raynal annonce que pour le projet de déviation de la RD154, le département est bien le maître d’ouvrage mais il annonce sans rire que « Le projet n’est pas né de la demande du Département mais bien des élus locaux et notamment de Philippe Tautou ». Il ajoute « Le moment venu, je prendrai contact avec les élus en place et nous parlerons de ce dossier ».

C’est énorme : cela fait 20 ans que Monsieur Tautou annonce en permanence que la déviation est un projet structurant du nord des Yvelines, un projet entièrement porté par le Département et que même s’il le voulait, il ne pourrait plus arrêter le projet. Et à deux semaines des élections municipales, Philippe Tautou accepte de porter le chapeau pour sauver celui qu’il a choisi comme son successeur (cf. ci-dessous l’extrait du soutien de Pierre Bédier en dernière page du programme du candidat Jégouic) :

Extrait du soutien de Pierre Bédier à Patrice Jégouic : on croyait naïvement que c’était les électeurs qui choisissaient leur maire.

Bien entendu, Monsieur Raynal ne s’engage pas : il annonce simplement qu’il prendra contact avec les futurs élus pour parler du projet de déviation dont la mise en service est toujours prévue en 2023. Discuteront-ils de la couleur du goudron ? La manœuvre est claire : il s’agit pour le président Bédier de sauver le candidat Jégouic menacé par le rejet des habitants de la RD154 avec comme stratégie « ce n’est pas moi, c’est Philippe Tautou ».

Cette stratégie du « C’est pas moi qui ai décidé » se retrouve sur le projet de marina Bouygues pour lequel le candidat Jégouic annonce dans la presse que c’est le « futur président la communauté urbaine qui signera le permis de construire, pas le maire de Verneuil » et qu’il ne peut donc rien faire contre l’avis du futur président la communauté urbaine *. Rappelons que l’actuel président de la communauté urbaine n’est autre que Monsieur Tautou.

Monsieur Jégouic affiche une liste de propositions écolos longue comme le bras ce qui est très bien mais nous soupçonnons qu’il s’agit de masquer le fait qu’il n’ose pas évoquer les projets de ses protecteurs (il annonce discrètement dans son programme une consultation du public sur la « voie de contournement », forcé de s’aligner sur certains autres candidats) alors que ces projets portent atteintes aux deux sites préférés des habitants de Verneuil, le Bois de Verneuil et de la Base de Loisirs.

Dans les années à venir, sans un maire qui s’engage fortement contre ces projets, nous verrons se construire à Verneuil (en plus des projets immobiliers déjà programmés) un port artificiel de 150 places pour bateaux, 600 logements dont des immeubles R+5 ; il y aura le défrichement de 4 ha de bois, d’importants travaux de confortement pour traverser une zone humide, 3 kilomètres de route à travers le bois de Verneuil. Bref un chantier permanent pendant plusieurs années.

Ces élections municipales sont la dernière chance pour éviter la construction de la RD 154 à travers le Bois de Verneuil et pour tenter de sauver la Base de Loisirs ; L’association ADIV-Environnement n’a aucune confiance dans le tandem Bédier – Jégouic pour arrêter ces projets. Les 15 et 22 mars 2020, allez voter pour défendre notre environnement.

*Selon nous, c’est plutôt le préfet qui devrait signer le permis de construire mais le candidat Jégouic ne semble pas avoir une très bonne connaissance du dossier.

En en-tête d’article, un extrait de la revue municipale Verneuil Contact de juillet 2004 : Monsieur Tautou était plus jeune mais le projet déjà dépassé.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *