Pas de mise en sommeil pour la marina Bouygues

Publié par

Certains habitants de Verneuil-sur-Seine en ont la certitude : cette marina Bouygues, elle ne se fera pas ; trop gros, trop compliqué et quand Philippe Tautou sera parti, le projet s’éteindra de lui-même. Le lancement d’un appel d’offre par la communauté urbaine montre au contraire que les choses avancent, discrètement.

Le 5 mai dernier, la communauté urbaine GPSEO a lancé un appel d’offre pour le choix d’une maitrise d’œuvre en vue de réaménager le chemin de Seine, c’est-à-dire la voie, qui se termine en chemin piéton, entre la base nautique et le terrain de la future marina Bouygues (zone en vert sur le vue en en-tête).

Bien entendu,  réaménager ce chemin n’est pas une mauvaise idée : la zone est à l’abandon depuis longtemps et jonchée de détritus. Mais ce réaménagement s’inscrit en préparation d’un autre projet beaucoup plus vaste, comme l’indiquent les documents du marché :

Le présent marché a pour objet une mission de maitrise d’œuvre en vue d’un futur réaménagement du chemin de Seine reliant le chemin rural N°45 dite « route des étangs » aux berges de Seine. L’opération est elle-même étroitement liée à la construction attenante d’un quartier d’habitat, d’un port de plaisance mais également au maintien de la desserte d’une base nautique départementale et d’un projet d’ile de loisirs départementale sur la commune de Verneuil sur Seine. (78).

Cet aménagement est un préalable à la construction de la marina comme il est précisé dans la convention de Projet Urbain Partenarial (PUP) signée entre Yann Aubry d’UrbanEra (filiale de Bouygues Immobilier), Philippe Tautou,  président de la communauté urbaine et Jean-Jacques Brot, Préfet des Yvelines.

Selon les termes de cette convention, GPSEO s’engage à réhabiliter ce chemin, à construire une placette et une passerelle le long de la Seine, le tout en phase avec les travaux de Bouygues Immobilier. La convention prévoit également la prise en charge d’une partie des travaux de GPSEO par Bouygues Immobilier (1,6M€ sur un total de 3,5M€).

Cette convention comprend bien entendu des conditions suspensives au profit de Bouygues Immobilier concernant, entre autres, les points suivants :

  • absence de recours contre le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) adopté en janvier 2020,
  • obtention de la dérogation pour destruction d’espèces protégées,
  • absence de recours contre le dossier loi sur l’eau.

MM. Aubry et Tautou sont en effet bien conscients que nous allons déposer un recours contentieux contre la délibération du conseil communautaire du 16 janvier 2020 rendant constructible la zone naturelle de la Pointe de Verneuil, que nous allons étudier minutieusement le dossier de dérogation pour destruction d’espèces protégées et que nous irons déposer à l’enquête publique dans le cadre de la loi sur l’eau.

Nous voulons protéger cet ensemble d’étangs pour lequel nous avons soutenu un aménagement respectueux des lieux (la Maison du Vivant) plutôt que de construire des immeubles de 5 étages. Nous savons que nous sommes face à un groupe puissant mais nous sommes déterminés et nous avons l’expérience des dossiers environnementaux et des recours juridiques. Nous allons prochainement déposer un recours avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO). Nous nous sommes également rapprochés de l’association La Seine n’est pas à Vendre qui lutte contre un projet de Bouygues tout à fait similaire à Cormeilles-en-Parisis afin de bénéficier de leur expérience.

Même si le phasage du projet nous paraît très optimiste (début des travaux de la marina en janvier 2021), on voit bien que Philippe Tautou profite de sa période de sursis pour continuer à faire avancer le projet de marina. Bien entendu, pendant ce temps, Patrice Jégouic annonce toujours qu’il s’agit d’un projet qui est déjà lancé et contre lequel il ne pourrait rien faire s’il était élu maire. Un sujet qui donc ne l’intéresse pas. Sans doute considère-t-il que sauver la Base de Loisirs, refuge de nombreux oiseaux, ce n’est pas défendre l’environnement.

Curieusement le communiqué de Bouygues annonçant la tenue d’un petit déjeuner presse le 13 mars 2019 sur la Croisette à Cannes avec MM. Yann Aubry et Philippe Tautou a disparu du site de Bouygues Immobilier alors qu’on y trouve encore tous les communiqués de presse depuis 2009. Mais vous pouvez retrouver l’annonce de ce petit déjeuner sur la Croisette ici. : « Mercredi 13 mars à 9 h Petit-déjeuner presse : « La reconquête des berges de Seine par la création d’écoquartiers portuaires » en présence de Yann AUBRY, Directeur UrbanEra de Bouygues Immobilier ; Philippe Tautou, Maire de Verneuil-sur-Seine et Président de la CU GPSEO (stand Bouygues Immobilier – Croisette C10)« .

Vue en en-tête de l’article extraite du dossier de consultation de GPSEO

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *