Taxe foncière : la double peine pour les défenseurs de l’environnement

Publié par

Dans une interview dans le Courrier des Yvelines en date du 27 janvier 2016, Pierre Bédier président du Conseil Départemental avait prévenu que la part départementale de la taxe foncière augmenterait de 66% car il fallait financer les projets routiers : c’est bien ce qui a été fait.

Reconnaissons à Monsieur Bédier une qualité rare chez les hommes politiques : Monsieur Bédier est un homme qui tient ses promesses ; lorsqu’il dit « je vais augmenter les impôts », eh bien il augmente les impôts. Ceux d’entre vous qui ont reçu leur avis d’imposition pour la taxe foncière peuvent en témoigner.

En janvier, Pierre Bédier avait justifié en partie cette augmentation par le besoin de financer deux projets que nous connaissons bien puisque nous les combattons sur le terrain et auprès des tribunaux depuis de nombreuses années (cf. article du Courrier des Yvelines).

Pierre Bédier : « Et si on veut garder un minimum de marge de manœuvre pour les routes et les transports, tels que le pont à Achères, la déviation de Verneuil, la couverture de la N10 à Trappes, Eole, etc., on veut pouvoir continuer à le faire ».

Donc les projets de déviation de la RD154 (estimée à 24 M€ par le Conseil Départemental, beaucoup plus par nous) et la liaison RD30/RD190 et construction du Pont d’Achères (estimée à 120 M€ par le Conseil Départemental) sont en  partie responsables de cet appel aux contribuables. Au global, plus de 150 M€ de travaux routiers dont nous avons toujours contesté l’utilité. 150 M€ de travaux routiers qui de plus portent gravement atteinte à notre environnement.

Pour nous qui défendons l’environnement, c’est donc particulièrement difficile : premièrement nous subissons une augmentation d’impôt, deuxièmement nous savons qu’une partie de cette augmentation est budgétée pour massacrer le Bois de Verneuil et la plaine de Vernouillet.

Comme nous l’avons déjà dit, la solution est simple : stopper ces projets routiers inappropriés (déviation de la RD154, liaison Rd30-Rd190 avec création du Pont d’Achères ) dont l’utilité est faible et dont les conséquences seraient désastreuses.

 

2 commentaires

    1. Notre association a épuisé tous les recours au niveau français (recours au tribunal administratif, appel et recours auprès de la cour de cassation) et nous avons un recours au niveau européen en cours.
      Certains propriétaires concernés par la déviation ont fait des recours contre l’arrêté de cessibilité et contre l’ordonnance d’expropriation.
      Nous relancerons des actions (manifestations) dès qu’il y aura du nouveau sur le projet et nous ne manquerons pas d’inviter tous nos adhérents et amis à nous soutenir.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *