Projet de déviation de la RD154 : où en est-on ?

Publié par

Nombreux sont les amis ou adhérents de notre association qui nous posent régulièrement la question « mais alors, elle va se faire cette déviation ? ». Nous avons remis à jour l’article que nous avions rédigé il y a trois ans afin d’indiquer dans cet article les éléments permettant à chacun d’évaluer l’avancement de ce projet que nous contestons.

Nous rappelons que nous opposons à ce projet pour les raisons suivantes :

  • selon les études réalisées par le Département, cette déviation ne diminuerait la circulation que de 25% dans le centre ville de Verneuil-sur-Seine et de 45% dans le centre ville de Vernouillet
  • ce projet porterait atteinte aux terres agricoles de la plaine de Vernouillet et au Bois de Verneuil qui est un bois très riche au point de vue biodiversité : présence de landes, d’une zone humides et de nombreuses espèces protégées.
  • ce projet est un projet du passé : il ne tient pas compte des nouvelles mobilités (circulations douces, mobilité électrique, arrivée d’EOLE, etc.) ; construire une nouvelle route n’a jamais fait diminuer la circulation au contraire ce projet contribuerait à globalement augmenter la circulation automobile.
  • nous pensons qu’à terme la déviation drainera beaucoup plus de véhicules que les véhicules en transit dans Verneuil et Vernouillet (liaison à terme vers l’A13).

Reprenons les différents volets de ce dossier sous forme d’abécédaire :

Autorisations

Le Département a obtenu la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) de ce projet le 25 avril 2005. Avant de réaliser les travaux dans le Bois de Verneuil (défrichement, archéologie préventive puis construction de la route), il lui faut encore obtenir une dérogation pour destruction d’espèces protégées. Le Département a déposé en avril 2019 un dossier pour obtenir cette dérogation mais le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) a estimé que ce dossier était loin de répondre à l’enjeu. Les compensations environnementales étaient largement insuffisantes et trop éloignées du site. Le Département doit donc revoir sa copie. 

Bois de Verneuil

C’est un petit bois qui a déjà beaucoup été amputé : avancée des Mureaux, hôpital de Bécheville, lotissement des Clairières, mise en service de la RD29 mais la construction de la déviation de la RD154 signifierait la fin de ce bois. En effet, d’un point de vue biodiversité, deux demi-bois ne sont pas du tout équivalents à un bois entier. Et puis la construction de la déviation ne serait que le début de la fin (cf. Futur). A noter que ce bois est géré par l’Agence des Espaces Verts (AEV) qui dépend de la Région Ile-de-France.

Déclassement de la RD154 dans les communes de Verneuil et de Vernouillet

Comme l’a rappelé Philippe Tautou dans la presse, ce sont bien les communes qui devront prendre en charge les travaux d’aménagement de l’ancienne RD154 dans le cas où la déviation serait construite.

Expropriations

A ce jour, à notre connaissance, le Département a acheté certaines parcelles à l’amiable mais n’a pas commencé à exproprier les particuliers propriétaires de parcelles qui ne veulent pas céder leur terrain. Seule l’Agence des Espaces Verts (AEV) a cédé sans combattre les terrains dans le bois de Verneuil ce qui a permis de construire le giratoire sur la route des Mureaux. Pour commencer les expropriations, le Conseil Départemental devra probablement attendre que tous les recours contre le projet soient purgés.

Futur

Le risque est grand une fois la déviation mise en service de continuer à construire des ouvrages pour par exemple permettre un accès à l’hôpital de Bécheville ou pour relier le rond-point de l’Europe aux Mureaux (le « barreau ») afin de faire une liaison vers l’autoroute A13. Ces axes routiers sont prévus dans le Plan Local d’Urbanisme des Mureaux (et ont été repris dans le PLUi).  Bien entendu, tant que notre association vivra, nous nous opposerons également à ces projets.

Giratoires

Initialement, la taille des quatre nouveaux giratoires prévus sur le tracé atteignait 70 m de diamètre. Depuis, le Département les a réduits à 40 m. Si 40 m suffisent, pourquoi avoir imaginé initialement des giratoires de 70 m ?

Habitations sur le tracé du projet de déviation

A l’époque d’élaboration du projet, le Département avait fait le choix de faire passer la déviation sur deux habitations de gens du voyage sédentarisés ; il doit donc reloger les familles à proximité. A noter que la DUP ne peut pas être utilisée pour cette démarche. La commune de Vernouillet avait prévu de modifier son PLU  pour reloger les familles en zone agricole mais l’Autorité environnementale a émis un avis défavorable. La municipalité a néanmoins persisté en organisant une enquête publique qui s’est déroulée en octobre 2017, sanctionnée  un avis négatif du commissaire-enquêteur. Par la suite, il a fallu refaire une modification simplifiée du PLU car la commune s’est rendu compte que le dossier mis à l’enquête publique comportait des documents non à jour. Bref, beaucoup de bricolage et peu d’avancées et pour l’instant, le projet de  STECAL (Secteurs de Taille et Capacité d’Accueil Limitées) pour reloger les familles  est au point mort.

Information sur le projet

La seule information fournie par le Conseil Départemental est un site internet mis à jour de façon épisodique (il annonce encore un démarrage des travaux principaux à l’automne 2019).

Jean-François Raynal

Le vice-président en charge des mobilités au Conseil Départemental est un fervent partisan de ce projet.

Kilomètres

5,5 km : c’est la longueur de la déviation prévue à travers le Bois de Verneuil et la plaine de Vernouillet.

Les autres aménagements :

On parle de la déviation mais il faut garder en mémoire l’ensemble des aménagements prévus : réalisation de 4 carrefours giratoires raccordant les voies communales et les principaux chemins ruraux, réalisation de voies de désenclavement des parcelles agricoles et forestières traversées, création d’aménagements cyclables sur toute la continuité du tracé, création de deux passages souterrains (pour les piétons et pour les engins forestiers), traitement paysager des accotements, aménagement de protections acoustiques le long du tracé au niveau des zones urbanisées.

Montant de la déviation

Dans le dossier mis à l’enquête en 2004, le cout de la déviation avait été estimé à 24 millions d’euros (euros 2002). Sur la base de ce chiffre, nous avons en utilisant les indices de la construction, estimé le cout 2018 à 40 M€. Depuis le Conseil Départemental s’est engagé à respecter l’estimation initiale de 24 M€, notamment en diminuant la taille des giratoires mais selon nos informations, le Conseil Départemental envisage maintenant un budget de l’ordre de 30 M€. La Région a décidé de prendre en charge une partie du montant de la déviation (6M€). A noter que Pierre Bédier a annoncé dans la presse qu’il augmentait la part départementale de la taxe foncière pour financer les projets, en particulier la déviation de la RD154. 

Ordonnance d’expropriation

Quelques propriétaires ont porté un recours contre l’arrêté de cessibilité publié le 27 juin 2014 ; un propriétaire a fait appel contre la décision du tribunal administratif et s’est pourvu en cassation contre l’ordonnance d’expropriation publiée le 8 aout 2014. Tant que ces affaires ne sont pas jugées (pas avant la fin 2019), il est peu probable que le Tribunal de Grande Instance se lance dans la procédure d’expropriation. A noter que le diagnostic archéologique mené au printemps 2019 a été fait sous couvert d’un arrêté d’occupation temporaire, donc sans accord avec les propriétaires.

Philippe Tautou

Il est arrivé en 1989 au Conseil Municipal de Verneuil-sur-Seine avec son projet de déviation sous le bras. Nous avons de bonnes raisons de penser qu’il repartira en 2020, sans avoir  vu le premier coup de pioche du projet.

Que peut construire le Département ?

Ayant une DUP pour construire la déviation, le Conseil Départemental ne peut pas construire autre chose que ce qui était prévu dans sa demande d’autorisation ; il peut construire plus petit (ce qu’il a fait en réduisant la taille des giratoires), il ne peut pas construire autre chose. Nous proposons de ne rien construire du tout.

Recours de notre association contre le projet

L’association ADIV-Environnement a fait tous les recours qui lui étaient possible contre le projet : recours auprès du tribunal administratif, appel, pourvoi en cassation, recours auprès de la communauté européenne pour destruction de zone humide.

Suite de nos actions

Nous mobiliserons nos amis et adhérents dès qu’un événement significatif se produira sur le projet.

Travaux de construction de la déviation

Le Département a construit un premier giratoire sur la route des Mureaux (intersection de la RD154 et de la RD29) en 2015 pour un montant de 500 000€. Selon le site du Conseil Départemental, la suite (éventuelle) des travaux est prévue à partir de fin 2019 mais en réalité, les travaux ne pourraient commencer au mieux qu’au printemps 2020, ce qui conduirait à une mise en service fin 2022 ; les travaux commenceraient par la Plaine de Vernouillet puis le Bois de Verneuil. Les travaux de construction seront précédés de diagnostics archéologiques, voire de fouilles archéologiques.

Victoire

Peut-on gagner contre le projet de déviation ? Nous luttons pied à pied, centimètre par centimètre, mettant chaque fois que c’est possible un grain de sable pour enrayer le processus. Nous avons déjà gagné 14 ans. Le projet a déjà été mis en stand-by dans le passé ; l’opposition de la population au projet reste très forte ; il peut y avoir des problèmes financiers ; la politique de mobilité du Département pourrait enfin évoluer (on ne sait jamais !) ; les élus peuvent changer (élections municipales en 2020 et départementales en 2021). Pour nous, une seule règle : ne jamais baisser les bras !

ZNIEFF

Le projet de déviation de la RD154 traverse deux ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) : la ZNIEFF Zone humide des Planes et la ZNIEFF Bois Régional de Verneuil. Ces protections montrent l’intérêt écologique de la zone impactée par le projet de déviation.

Nous restons déterminés et avec votre aide nous continuerons à combattre ce projet dévastateur pour l’environnement et dont le seul but est d’améliorer le confort des automobilistes.

7 commentaires

  1. Bravo et merci …on a bien besoin de vous .
    Pas pu être présente aux dernières AG et sorties que vous organisez .. mais je n’en suis pas moins sympathisante et soutien dans la mesure de mes possibilités.
    Tenez bon !

  2. Merci pour cette synthèse et votre engagement. Merci aussi de rappeler qui soutient ce projet à l’approche des diverses élections, il y aura des conséquences pour les irresponsables qui font fi des habitants dans leur immense majorité.

    1. Merci de votre retour qui nous conforte dans notre action. Nous avions organisé une réunion lors de la campagne électorale de mars 2015 : chaque candidat participant à la réunion avait expliqué sa position par rapport au projet de déviation de la RD154. Cf. : http://www.adiv-environnement.org/deviation-de-la-rd154-tres-forte-participation-a-la-reunion-rassemblant-les-candidats-aux-elections-departementales-et-organisee-par-les-associations-adiv-environnement-et-bien-vivre-a-vernouillet/#more-4097

  3. merci pour cette excellente synthèse à jour du dossier .
    Je vous remercie pour ce travail, en tant que Président de Bien vivre à Vernouillet, mais aussi comme habitant consterné par ce projet.

    J’ai mis un lien vers votre article sur notre site Internet.
    cordialement,

    Jean-Pierre Grenier, Président.

Répondre à TOULORGE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *