Pourquoi Jean-François Raynal est-il si mal à l’aise lorsqu’on lui parle de circulations douces ?

Publié par

Dans l’article du Courrier des Yvelines du 11/08/2015 concernant la sécurité des cyclistes sur le pont de Poissy, Jean-François Raynal, Vice-président du Conseil Général délégué aux mobilités, éprouve beaucoup de difficultés à évoquer autre chose que la construction de nouvelles routes lorsqu’on l’interroge sur la mobilité.

Nos amis  de l’association Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB, antenne de Poissy) ont lancé une pétition demandant à ce que la traversée du pont de Poissy soit sécurisée pour les cyclistes en limitant la vitesse des véhicules à 50 km/h, en plaçant des radars pédagogiques, voire en mettant en place une bande cyclable. Si vous ne l’avez déjà fait, il faut absolument soutenir cette initiative en signant la pétition en ligne accessible ici.

Le journal le Courrier des Yvelines a relayé cette information dans un article du 11/08/2015. Après avoir interrogé les membres de Mieux se Déplacer à Bicyclette sur les raisons de leur action, le journal a demandé quelques explications à Jean-François Raynal, vice-président du Conseil Général délégué aux mobilités mais ses réponses sont loin de nous convaincre sur l’existence d’une vision cohérente des modes de circulation autres que l’automobile.

Bien entendu sur le site du Conseil Général vous pourrez lire entre autres fariboles que « le vélo est dans l’ADN des Yvelines » mais pour les mesures concrètes mieux vaut ne pas s’adresser à Monsieur Raynal ; jugez-un peu :

  • « Les piétons et les cyclistes sont impatients et c’est normal. Mais on ne peut pas toujours répondre dans l’urgence quand il y a un travail de fond qui est mené».
  • «Il faut donc qu’on regarde toutes les implications avant d’entamer des travaux»
  • « Tout se joue autour du calendrier. Les voies de bus autour du pont sont annoncées pour 2020, pour la passerelle, il est plus raisonnable d’imaginer 2020 que 2016».
  • En ce qui concerne la passerelle Poissy/ Carrières-sous-Poissy : elle ne devrait pas être construite avant 2020 : «Les études de faisabilité ont été menées, le tracé n’est pas encore arrêté. Une fois que ce sera fait, l’appel d’offres sera lancé» ; « Ce devrait être le cas très prochainement» ; «les études de maîtrise d’œuvre doivent commencer en septembre».

En résumé, rien n’est prévu mais on vous promet qu’on va s’y mettre…bientôt.

C’est sûr que JFR avait plus de superbe lorsque nous l’avions rencontré et qu’il nous expliquait sur une carte l’évidence et la nécessité de la déviation de la RD154 à travers le Bois de Verneuil et la plaine de Vernouillet.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *