Liaison RD30/RD190 et construction d’un Pont à Achères

La liaison RD30/RD190 et création du pont d’Achères est un projet imaginé par le Conseil Général des Yvelines, censé désenclaver la Bouche de Chanteloup dans le cadre d’un vaste programme d’Urbanisation de cette zone.

Le projet comprend :

  • une liaison entre la RD30 et la RD190 et des aménagements au niveau de ces deux routes (en tout 6 km de voirie),
  • un nouveau pont de franchissement de la Seine au droit d’Achères surplombant l’Ile de la Dérivation.

Le site du Conseil Général présente les plans de ce projet.

Comme d’habitude, ce projet est justifié  par le Conseil Général sur la base des affirmations suivantes :

  • la circulation automobile va continuer à augmenter,
  • il faut tout faire pour faciliter la circulation automobile.

Ensuite, le projet est censé développer les transports en commun mais après une annonce initiale, l’idée d’un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) a été rapidement rangée aux oubliettes.

Et bien entendu, comme d’habitude, le Conseil Général met en avant le fait qu’il construit aussi des pistes cyclables alors que c’est obligatoire (loi LAURE).

L’enquête publique du projet qui s’est déroulée en janvier et février 2012 a été l’occasion d’une grande campagne de désinformation :

  • au moment de cette enquête, le public ne savait pas si le projet d’autoroute A104 se faisait ou non, et s’il se faisait, quel était son tracé,
  • la possibilité d’un arrêt de l’autoroute A104 au niveau d’Achères a toujours été niée par le Conseil Général pourtant un appel d’offre pour des études de faisabilité dans cette configuration est paru dans la presse spécialisée pendant l’enquête publique,
  • l’ensemble des études de circulation n’avaient pas été jointes au dossier mis à l’enquête : sur demande de notre association, nous avons pu obtenir des études qui montraient que loin d’améliorer la circulation, ce nouveau projet engorgeait la circulation à l’intérieur de la boucle,

Par ailleurs, l’ensemble du projet surprend par son incohérence : pourquoi le Conseil Général envisage-t-il un pont sur la Seine à l’endroit même où l’état prévoit un tunnel pour l’autoroute A104 ?

Enfin ce projet porte encore une fois atteinte à cette Boucle de la Seine déjà particulièrement malmenée en terme d’aménagements et le pont prévu porte est une grave atteinte au paysage typique de l’Ile de la Dérivation.

Ce que nous avons fait

Préalablement à l’enquête publique, notre association a participé à une réunion d’information pour informer le public des atteintes à l’environnement liées à ce projet. Lors de l’enquête publique, notre association s’est fortement mobilisée en informant la population et en déposant une contribution argumentée.

L’avis du commissaire-enquêteur

Au vu du dossier et des dépositions du public, le commissaire-enquêteur a estimé « qu’en terme de bilan avantages / inconvénients, le plateau des inconvénients était plus lourd que celui des avantages » et a logiquement formulé un avis négatif à la Déclaration d’Utilité Publique (DUP).

Malgré cet avis négatif, le Conseil Général lors de sa délibération du 13 juillet 2012 n’a en rien modifié son projet pour lequel le préfet a déclaré l’utilité publique le 8 févier 2013.

Nos recours

Notre association a décidé de faire un recours contre la DUP, d’abord en transmettant un mémoire sommaire au tribunal administratif de Versailles puis en déposant un mémoire ampliatif (cf. Résumé mémoire ampliatif). Ce recours a été rejeté par le tribunal administratif et également rejeté par la cour d’appel.

Nous avons décidé de ne pas continuer la procédure judiciaire mais nous soutenons l’association Non au Pont d’Achères qui se pourvoie en cassation.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter nos articles écrits sur le sujet.