Aérodrome des Mureaux

Un peu de géographie, un peu d’histoire.

Les surfaces occupées actuellement par l’aérodrome et la base de loisirs participent à la continuité écologique du couloir vert, véritable passage entre les plaines des Alluets-le-Roi et Chapet-Vernouillet, le Bois de Verneuil, la Seine et l’Hautil.

En 1921, la création d’un champ d’aviation situé à proximité des ateliers des Mureaux a été à l’origine de l’actuel aérodrome. Il a notamment permis l’essor des avions ANF-Les Mureaux, des fabrications des Noratlas, etc. De 1966 à 1999, l’armée a géré et contrôlé l’espace aérien de l’aérodrome.

Depuis janvier 2007, le gestionnaire et le propriétaire de cet aérodrome est le SIVU, syndicat composé de représentants des municipalités des Mureaux et de Verneuil-sur-Seine. Il n’y a plus d’armée, plus d’activités industrielles, les seuls utilisateurs sont des pilotes privés.

Depuis lors, cet aérodrome a beaucoup fait parler de lui.

En effet l’aérodrome n’est plus contrôlé localement (pas de tour de contrôle), ce qui signifie en fait qu’il n’y a aucun organisme qui contrôle réellement les mouvements des avions, source de plaintes des riverains.

En 2009, à la demande du SIVU, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a autorisé cet aérodrome à recevoir des ULM multiaxes, or la législation concernant les ULM est beaucoup moins contraignante que celle concernant les avions.

Le rôle de la CCEAM :

Le sous-préfet de Mantes préside la Commission Consultative de l’Environnement de l’Aérodrome des Mureaux (CCEAM), commission qui a pour but de s’assurer de la bonne intégration des activités de l’aérodrome pour les riverains.

La CCEAM est constituée :

  • des représentants des  professions aéronautiques,
  • des représentants des collectivités : communes des Mureaux, Meulan et Verneuil-sur-Seine, Conseil  Général des Yvelines et Conseil Régional d’Ile-de-France,
  • des représentants des associations de riverains de l’aérodrome,
  • des représentants d’administrations.

L’arrêté préfectoral du 10 décembre 2013 a renouvelé les membres de la CCEAM ; pour la première fois ADIV-Environnement fait partie de cette commission.

Les principaux chantiers ouverts depuis 2013

Elaboration d’un projet de charte de l’environnement de l’aérodrome : des commissions composées des pilotes et des associations des riverains (dont ADIV-Environnent) se réunissent depuis début janvier 2013. Ces travaux sont actuellement dans l’impasse (manque de confiance, documents essentiels à la rédaction de la charte non fournis, etc.).

La CCEAM réunie le 16/12/2013 a décidé que les représentants d’autres communes et des assemblées départementales et régionales seraient présents aux prochaines réunions et que le projet de charte devrait être finalisé au cours du 2ème trimestre 2014.

L’actualisation d’un nouveau Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’Aérodrome : Le dernier PEB est basé sur l’activité de l’aérodrome militaire. Le nouveau PEB  tient compte du projet du SIVU et des nouvelles réglementations. Une enquête publique se déroule en novembre-décembre 2017.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter nos articles écrits sur le sujet.