Lettre ouverte au président Bédier pour l’abandon du projet de déviation de la RD154

Publié par

Si elle devait être construite, la déviation de la RD154 ne serait probablement pas mise en service avant 2022 : à cette date, on passerait d’un projet inutile à un projet obsolète. C’est pourquoi nous avons envoyé un courrier au président Bédier pour demander l’arrêt définitif de ce projet

La déviation de la RD154 est un projet imaginé il y a plus de quarante ans et qui sera au mieux mis en service en 2022 !  Il serait temps de reconsidérer son utilité au vu des changements qui vont se produire d’ici-là.

Nous avons déjà longuement contesté les objectifs de ce projet (augmenter la longueur des pistes cyclables et améliorer la sécurité routière) mais nous voulons montrer maintenant qu’en 2024, soit deux ans après la mise en service éventuelle de cet équipement, il sera devenu complétement obsolète du fait des changements qui seront apparus dans les mobilités.

Transposons-nous en 2024, soit deux ou trois ans après la mise en service éventuelle de cette déviation :

  • En 2024, le projet EOLE sera mis en service, le télétravail sera plus fréquent et les modes de déplacement actifs ou de faible puissance électrique (VAE, scooters électriques, etc.) seront plus utilisés.
  • En 2024, les voitures électriques seront vendues au même prix que les voitures à moteur thermique et les voitures immatriculées en France, dont beaucoup construites dans les Yvelines, seront en majorité électriques ou hybrides (en France, en 2017, près de 5% des immatriculations concernaient des véhicules électriques ou hybrides contre déjà plus de 50% en Norvège).
  • En 2024, un grand nombre de villes restreindront fortement ou interdiront l’entrée des véhicules à moteur thermique sur tout ou partie de leur territoire.

Vous l’avez compris, deux ans après la mise en service de la déviation de la RD154, la circulation automobile serait plus faible, progressivement moins bruyante et moins polluante dans l’artère principale qui traverse Verneuil-sur-Seine et Vernouillet. Bien entendu, tous les véhicules thermiques ne disparaitront pas du jour au lendemain mais les premiers effets du réchauffement climatique vont, de par la prise de conscience de la population, accélérer le rythme de cette mutation dans les transports.

C’est pour ces raisons que nous avons transmis un courrier au président du Conseil Départemental (que nous diffuserons largement) pour lui demander d’abandonner définitivement ce projet inutile.

Photo en tête d’article : Extrait de la présentation faite par les représentants du Conseil Départemental lors de l’unique réunion d’information sur le projet le 5 octobre 2015 : le planning a été revu depuis

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *