Les habitants de Chapet, victimes collatérales du projet de déviation de la RD154

Publié par

L’association ADIV-Environnement a souvent évoqué la question de la circulation, notamment dans Verneuil-sur-Seine et Vernouillet. Mais s’il est une commune pour laquelle la construction de la déviation de la RD154 serait une catastrophe, c’est bien la commune de Chapet.

Le Conseil Départemental n’a jamais organisé de réunion publique à Chapet pour vanter les bienfaits du projet de déviation de la RD154. Et pour cause, la mise en service de cette déviation y serait une véritable catastrophe en termes de trafic routier.

L’augmentation du trafic dans Chapet était déjà signalée dans l’étude d’impact mise à l’enquête publique en 2004. Mais depuis cette date, les conditions de circulation ont bien changé notamment du fait de l’utilisation par les automobilistes de Google Maps, Waze et autres assistants de navigation qui détectent immédiatement le trajet le plus court. Explications ;

Actuellement pour aller des centres de Verneuil-sur-Seine ou de Vernouillet à Paris, les GPS vous proposent d’emprunter l’actuelle RD154 (côte d’Orgeval) puis de prendre l’autoroute A13 à Orgeval. Si vous partez de l’ouest de Verneuil-sur-Seine (l’avenue des Cottages, par exemple), les GPS vous proposent de passer par les Mureaux pour rejoindre l’autoroute A13. Par contre, si vous habitez les Hauts de Verneuil-sur-Seine ou de Vernouillet, les GPS vous indiquent un trajet qui passe par Chapet pour rejoindre l’A13 (après un passage par la RD43).

Globalement, la situation à peu près identique pour venir de Mantes-la-Jolie ou Paris (l’aller vers Mantes-la-Jolie n’est pas possible du fait de l’absence d’entrée vers l’autoroute A13 dans cette direction).

Donc actuellement, une partie des habitants de Verneuil-sur-Seine et Vernouillet passent par Chapet pour emprunter l’autoroute A13 vers Paris. Et les chapetois voient chaque jour passer beaucoup de véhicules malgré les nombreux dos d’ânes mis en place pour essayer de dissuader les automobilistes de passer dans des rues non adaptées à recevoir un tel trafic (cf. photo en-tête de l’article).

Quelle sera la situation si la déviation de la RD154 est construite ?

Le trajet par Chapet ne sera plus proposé comme le plus court à seulement une partie des habitants de Verneuil-sur-Seine ou Vernouillet mais à l’ensemble des habitants de ces deux communes, ainsi qu’à une partie des habitants de Triel-sur-Seine et des Mureaux (voir figure ci-dessous). Tôt ou tard, l’ensemble des automobilistes trouveront également le chemin le plus rapide.

Les zones (en jaune) pour lesquelles le passage par Chapet sera une possibilité intéressante 

L’augmentation du trafic sera donc considérable, la régulation se faisant par les bouchons qui ne manqueront pas d’apparaître dans les rues de Chapet.

Selon l’étude du Conseil Départemental de 2003, la circulation dans Chapet (total des deux sens de circulation) devait atteindre 8582 véh./jour dans Chapet après la construction de la déviation. Nous pensons qu’avec la construction, le tronçon de 3km constitué par le village de Chapet sera choisi comme liaison entre la déviation de la RD154 et l’autoroute A13 et drainera un trafic beaucoup plus important que le trafic prévu dans les études de 2003.

On pourrait même arriver à la situation paradoxale suivante : avec la déviation, il y aurait globalement plus de voitures dans les rues étroites de Chapet que dans le centre de Verneuil et Vernouillet où le domaine public le long de la RD154 fait de 20m à 40m de largeur.

Il ne s’agit pas pour nous d’opposer les habitants des différentes communes face aux projets routiers ; il s’agit pour nous de montrer que construire de nouvelles routes dans un contexte de saturation globale du nord du département des Yvelines n’est plus une solution en 2020. Il faut changer notre façon de voir la mobilité de demain.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *