L’association ADIV-Environnement invite ses amis et adhérents à assister à la réunion du conseil municipal de Verneuil-sur-Seine pour réaffirmer par leur présence leur opposition à la construction de la déviation de la RD154

Publié par

Le prochain conseil municipal de Verneuil-sur-Seine se déroulera mardi 16 décembre à 20h30 à l’Espace Maurice Béjart. Même si la construction de la déviation n’est pas à l’ordre du jour de ce conseil municipal, nous vous invitons à venir nombreux à cette réunion.

Monsieur Tautou, maire de Verneuil et conseiller général, s’est récemment exprimé dans la presse régionale au sujet de la déviation de la RD154 : dans deux articles, il réaffirme à la fois son mépris pour ceux qui s’opposent à sa volonté de construire la déviation et son mépris de notre environnement.

Ci-dessous quelques extraits qui vous laisseront juges :

« Je n’admets pas aujourd’hui qu’après trois instances différentes, une poignée de gens essaient de faire croire qu’ils sont encore dans leur droit.

Sur le plan de l’impact environnemental on va dire « Ah, c’est dramatique », mais qu’est-ce qui est dramatique ? Les bois ? » (La Gazette du Mantois du 3/12/2014).

« Je considère leurs revendications [celles des associations] comme nulles et non avenues.

En tout cas, rien ne me fera changer d’avis sur la nécessité de cette voie de contournement. Certainement pas les 4 ou 5 hectares du bois de Verneuil qui seront utilisés pour le tracé » (Le Courrier des Yvelines du 10/12/2014).

De plus, Monsieur Tautou confirme notre estimation du projet : c’est bien 40 millions d’euros que le Conseil Général des Yvelines entend dépenser pour construire cette déviation dévastatrice.

Et revenant sur l’utilité de la déviation, il semble même que Monsieur Tautou n’en soit plus très sûr : « Si on parvient à détourner ne serait-ce que 4 000 véhicules… »..

Monsieur Tautou pour répondre à votre question, « mais qu’est-ce qui est dramatique ? »

Voici notre réponse : c’est votre soutien à un projet qui va détruire non seulement des bois mais également la zone humide des Planes et la plaine de Vernouillet ; c’est votre refus d’admettre que ce projet que vous portez depuis 25 ans est inutile.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *