La législation évolue en faveur des piétons et des cyclistes, profitons-en

Publié par

Ces dernières années, la législation a tenté de renverser la vapeur en ce qui concerne l’hégémonie de l’automobile ; une législation plus équitable pour les piétons et les cyclistes a été peu à peu mise en place.

Stationnement des voitures sur le trottoir, utilisation abusive du klaxon, dépassement de la vitesse autorisée…la liste des infractions habituelles des automobilistes est longue et toute tentative pour faire respecter la loi se heurte à une forte hostilité de leur part car ils ont conquis tout l’espace public au point que pendant longtemps personne n’a osé les contrer.

Mais ces dernières années, du fait d’une prise de conscience de plus en plus importante de la population contre cette hégémonie, la législation a évolué en faveur des piétons et des cyclistes. Nous vous rappelons ici quelques étapes importantes.

Indiscutablement, la mise en place des contrôles automatisés a fortement réduit la vitesse des véhicules ; elle est ainsi passée d’une moyenne de 60 km/h (bien au-delà de la réglementation) à moins de 50 km/h. Localement, la vitesse est de plus en plus souvent réduite à 30km/h. Avec cette baisse de la vitesse, les automobilistes sont un peu plus enclins à laisser passer les piétons mais il y reste encore beaucoup de progrès à faire.

Rappelons en effet que depuis le décret du 12 novembre 2010, pour la traversée de la chaussée, la priorité est maintenant accordée au piéton s’engageant, alors qu’elle ne l’était auparavant qu’au piéton engagé. Maintenant tout automobiliste ne respectant pas la priorité à un piéton qui manifeste clairement son intention de traverser la chaussée s’expose à une contravention de quatrième classe (perte de quatre points sur le permis de conduire) : une véritable opportunité pour les piétons qui doivent maintenant aborder la traversée de la chaussée avec prudence mais détermination afin de faire valoir leurs droits.

En ce qui concerne le stationnement abusif des voitures sur les trottoirs, les choses évoluent également : depuis le 1er janvier 2016, les amendes ont été portées à 135 €.

Pour les cyclistes, qui sont de plus en plus nombreux dans nos villes, c’est une véritable révolution qui est en train de s’opérer : le double sens cyclables est maintenant autorisé pour les cyclistes dans les zones limitées à 30km/h. Par ailleurs, la législation a pris en compte le principal risque pour les cyclistes : ceux-ci sont désormais autorisés à s’écarter des files de voiture en stationnement pour éviter les ouvertures intempestives de portières.

Après des décennies d’une législation entièrement orientée en faveur de la circulation automobile, il est temps de se rendre compte que la ville n’est pas faite pour le bien-être des voitures mais celui des habitants. Piétons et cyclistes, vous qui vous déplacez sans bruit et sans pollution, bien souvent dans un environnement conçu pour les voitures, il est temps de reprendre le pouvoir.

 

2 commentaires

  1. Sur le même sujet , je suis passé à pied au niveau du rond- point de la
    RD 154 sans m’attarder .J’ai trouvé que la signalisation ( marquages au sol
    et panneaux indicateurs pour les voitures) pour protéger les pietons et les
    cyclistes est bien insuffisante voir inexistante.

    Le département 78 est-il à la traine ?

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *