Aérodrome des Mureaux: tenue houleuse de la CCEAM du 10 décembre 2010

Publié par

Pour la première fois, la CCEAM(*) a invité ADIV-ENVIRONNEMENT à s’exprimer:

  La CCEAM (Commission Consultative de l’Environnement de l’Aérodrome des Mureaux), présidée par le Sous-préfet de Mantes, se réunit depuis de nombreuses années pour trouver un modus vivendi entre les « avions » et les « riverains ». A ce jour, ADVONA est l’association qui y représente Verneuil ; ADIV-Environnement a fait acte de candidature en décembre 2009,

Cet aérodrome appartient depuis janvier 2007 aux communes des Mureaux et Verneuil (SIVU); en 2009 il y a eu environ 8.000 mouvements (à comparer aux 30.000 des années où les militaires géraient la plateforme (mais aussi les pilotes).

Depuis mai 2009, le SIVU a ouvert l’aérodrome à des ULM (de types multiaxes répondant à des spécifications particulières), alors même que :

  • la CCEAM continue encore en décembre 2010 à considérer que cette autorisation n’est pas pérenne,
  • qu’un recours a été porté au tribunal administratif contre une décision de La DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) !

ADIV-Environnement, en sa qualité « d’association agréée environnement » a été autorisée à assister à la réunion de la CCEAM du 10 décembre 2010 et à y apporter sa contribution.

 ADIV-Environnement a remis un gros dossier étayant le fait :

  • que les 8.000 mouvements de 2009 étaient mal ressentis par les populations régulièrement survolées dans leur jardin par beau temps et le weekend préférentiellement,
  • qu’il n’existait pas de gendarme des airs : plus de cent constats relevés sur un mois. Personne ne donne de réponse : le SIVU, la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), la PAF (Police de l’air et des Frontières), le représentant des pilotes à la CCEAM !!

Voir copie de notre lettre

La tenue de la réunion a été houleuse ; des propos vifs ont été échangés entre le Sous-préfet de Mantes et notamment le représentant la région IDF. 

L’ensemble des représentants des associations a refusé l’arrivée d’ULM et justifié son refus : Plus de détails.

Les conclusions de cette réunion de la CCEAM ont été :

  • Les ULM basés aux Mureaux n’y sont admis que dans le cadre d’une expérience qui ne prendra fin que si leur présence ne génère pas d’anomalies,
  • Une concertation avec les acteurs locaux mettra en place une charte de « bonne conduite » des pilotes.

 A suivre donc, c’est ce que nous ferons en 2011.

(*) La CCEAM est composée de trois collèges :

  • Représentants des professions aéronautiques : 5 voix
  • Représentants des collectivités locales : 5 voix.
  • Représentants des associations de riverain de l’aérodrome : 5 voix (à ce jour ADVONA représente Verneuil).

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *