Pointe de Verneuil : une volonté d’urbaniser le centre de l’Ile de Loisirs du Val de Seine

Publié par

Après quelques aventures politico-financières, le projet d’urbanisation était un peu tombé dans l’oubli mais une demande de modification du PLU de Verneuil-sur-Seine vient d’être faite pour déclasser une zone naturelle au centre de la base de loisir afin d’y construire 450 logements.

Le terrain appelé la Pointe de Verneuil se situe au cœur de l’Ile de Loisirs du Val de Seine : il s’agit plutôt d’un rectangle situé le long de la Seine entre l’étang de la Grosse Pierre et l’étang du Gallardon ; ce terrain d’une dizaine d’hectares est complétement entouré d’espaces naturels abritant des espèces remarquables. Une partie de ce terrain est classé en ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique) et en zone N au niveau du Plan Local d’Urbanisme (PLU), c’est-à-dire en zone où il n’est pas possible de construire.

La pointe de Verneuil (en rouge) au milieu de l’Ile de Loisirs (ex Base de loisirs)

Suite à la demande de modification du PLU, la Mission Régionale d’Autorité environnementale (MRAe) a bien entendu exigé dans son avis qu’une évaluation environnementale soit menée. Cet avis nous permet de mieux connaître le projet : il s’agit de construire un port de plaisance de 200 emplacements entouré de 450 logements (avec immeubles de 4 étages) et 115 places de parking.

L’ambition de l’aménageur (Bouygues Immobilier) est de créer une marina avec restaurants autour du port, ambiance moules frites garantie.

Cet aménagement conduirait à augmenter fortement la population de Verneuil-sur-Seine de plus 1000 personnes alors que déjà les habitants se plaignent beaucoup de l’urbanisation des moindres espaces restés libres dans la ville bien que ces espaces soient constructibles selon le PLU ; pourquoi donc en plus aller construire dans une zone naturelle au milieu de l’Ile de Loisirs ?

La municipalité de Verneuil vante constamment les attraits naturels de cette ville que sont le Bois de Verneuil et l’Ile de Loisirs : il est affligeant que le maire de Verneuil s’acharne depuis de longues années à vouloir défigurer ces deux espaces, l’un par la déviation de la RD154, l’autre par la construction de cette marina.

L’association ADIV-Environnement s’oppose – et s’opposera – au déclassement de la zone naturelle de la Pointe de Verneuil pour la rendre constructible : nous tenons à ce que l’Ile de Loisirs reste disponible pour le loisir de tous.

Photo en tête d’article : vue d’artiste d’un projet d’aménagement similaire à celui envisagé à la Pointe de Verneuil

 

 

7 commentaires

  1. Bonjour
    Vous avez raison! Il faudrait modifier l’appellation Verneuil-sur-Seine en Béton-sur-Seine, ou Bagnole-sur-Seine ou Bétonbagnole-sur-Seine…Et demander à la mairie de ne plus mettre partout sur le site des photos de sentiers pédestres bordés d’arbres supposant des chants d’oiseaux pour fond sonore (et non des bruits de
    voitures et autres…)

    1. que faisons nous des immondices qui jonches les sentiers après la BNO ( ex Bergerat Monnoyeur)
      le manque d’entretien voir l’abandons complet des pouvoirs publique , permettra de mettre en place les arguments d’une requalification . a mediter

  2. Bonjour
    Je craindrais plutôt les nuisances de l’aérodrome tout proche- qui est en enquête publique actuellement- et dont-sauf erreur- vous n’avez pas parlé
    Cordialement

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *