Ligne Nouvelle Paris Normandie : Et maintenant ?

Publié par

La concertation pour la détermination du tracé de la Ligne Nouvelle Paris Normandie avance régulièrement : nous sommes arrivés à la phase du choix de la zone de passage dans notre territoire, une étape importante pour laquelle ADIV-Environnement s’est impliquée pour que les choix soient faits en toute connaissance de cause

.

En premier lieu, rappelons la position d’ADIV-Environnement : la Ligne Nouvelle Paris Normandie aura certes un impact important en termes d’environnement mais c’est le seul espoir d’améliorer de façon importante le fonctionnement d’EOLE.

.

Bien entendu la question est par où faire passer cette voie nouvelle ? Nous avons interrogé par courrier MM. Tautou, Collado et Richard pour connaitre leur position sur le sujet (ce dernier n’a pas répondu à notre demande ; ce sujet n’intéresse probablement pas notre député).

GPS&O et en particulier son président, Monsieur Tautou, veulent un arrêt de la ligne à Achères ; ce choix induit le choix de la zone de passage en tunnel sous la Boucle de Chanteloup avec une sortie dans la plaine de Vernouillet, au niveau du centre équestre en pleine Zone Agricole Protégée. Bien entendu, GPS&O est libre d’avoir une position mais ce qui nous parait contestable c’est de ne pas informer les habitants, notamment ceux de Vernouillet des conséquences de ce choix qui induit un passage de la LNPN sous cette commune.

Par contre, dans un courrier, la municipalité de Vernouillet nous a répondu  qu’elle se désolidarisait de la position de GPS&O en appelant les habitants à voter contre la zone de passage couvrant Vernouillet (zone de passage PM Centre A).

.

La mobilisation d’ADIV-Environnement et de ses amis et adhérents a donc permis de faire prendre conscience de l’enjeu de la concertation en cours sur le projet LNPN. Au final, le résultat de la CARTICPE (vote sur internet en choisissant une zone de passage sur une carte) a été largement positif pour la zone de passage PM Sud (tracé le long de l’autoroute A13).

.

L’échéance du projet LNPN est encore lointaine et le financement n’en n’est pas encore assuré mais il était important à ce stade de la concertation de bien faire valoir notre position pour minimiser l’impact de cet aménagement.

.

Résultats du sondage CARTICIPE :

81% des votes contre la Zone de passage Centre A

86% des votes contre la Zone de passage Centre B

71% des votes pour la Zone de Passage Sud (pour près de 200 votes au total).

 

 

2 commentaires

  1. Je ne connais pas le dossier LNPN mais souhaite revenir sur l’affirmation selon laquelle :
    « En premier lieu, rappelons la position d’ADIV-Environnement : la Ligne Nouvelle Paris Normandie aura certes un impact important en termes d’environnement mais c’est le seul espoir d’améliorer de façon importante le fonctionnement d’EOLE. »
    La prolongation d’EOLE vers l’ouest a un objectif unique, même s’il est caché par les promoteurs : faire en sorte que Saint Lazare ne soit plus le terminus, avec toutes les contraintes de saturation que cela impose, donc permettre aux populations de l’Est parisien qui travaillent plus à l’Ouest, à la Défense en particulier d’y accéder directement.
    Mais ceci déplace le problème du choix de la gare terminus, et la décision a été de choisir Mantes. On aurait pu choisir Cergy par exemple.
    Sur une ligne c’est le maillon faible qui structure le tout: le réseau EOLE à l’est parisien est diffus, les trains y circulent vite. Dès lors qu’on le branche sur le réseau ouest, beaucoup plus dense en nombre de gares, la vitesse moyenne chute, sauf à réduire le nombre d’arrêts. Clairières de Verneuil, Villennes, risquent d’en faire les frais, au moins aux heures de pointe. Avons-nous reçu des garanties ?
    Je ne sais pas par ailleurs si ou dans quelle mesure l’ouverture d’EOLE se fera au détriment de la ligne J, qui conduit à la gare Saint Lazare : en effet, pour nous, accéder directement à La Défense (EOLE) est un plus si nous conservons l’accès à Saint Lazare, sinon c’est éventuellement un jeu à somme nulle.
    Une fois encore: je connais mal le dossier, ceci n’est en rien une position contre EOLE, encore moins la LNPL.
    Cordialement

    1. Quelques remarques suite à votre commentaire :

      – EOLE s’arrêtera aux gares de Villennes, Verneuil et les Clairières : il n’y a pas de changement là-dessus Aux Clairières, un train sur deux ne s’arrêtera pas aux Clairières

      – avec EOLE, on passera par la Défense et ensuite on passera par la gare RER E de St Lazare

      – EOLE ne va pas faire de miracles : ce n’est pas parce qu’on va lui donner un nouveau nom (EOLE au lieu de ligne J) qu’on va régler tous les problèmes : on peut gagner un peu en cadençant les rames et en augmentant la taille des rames et surtout des places debout, en effet le nombre de places assises sera le même que pour les trains actuels, mis le nombre de places total sera doublée; avec le projet LNPN, on enlève de la voie tous les trains directs vers Mantes (qui ne roulent pas à la même allure donc il faut que les omnibus les laisse passer)

      – tout cela (EOLE ou LNPN) ne résoudra pas tous les problèmes : souvent les trains actuels ne circulent pas parce que le matériel est en panne

      – le projet LNPN n’est pas prêt d’être en service de toute façon : 2030 au mieux

      cordialement

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *