Inauguration de l'usine de production d'eau

Publié par

En présence des Maires et des responsables environnement de Verneuil et Vernouillet, du député Maire de Chanteloup, la nouvelle usine de production d’eau potable a été inaugurée (située sur la commune de Vernouillet à droite en arrivant par le pont de Triel). Plusieurs évolutions majeures sont maintenant en service :

  • un procédé unique de géofiltration naturelle
  • une nouvelle unité de filtre du fer et du manganèse pour améliorer la qualité gustative et supprimer les phénomènes de « rouille » qui se passaient parfois
  • un relèvement en prévision de la crue centenaire qui aurait noyé l’ancienne usine
  • certification environnementale ISO 14001 obtenue par Lyonnaise des eaux pour cette usine

Ces travaux ont été financés par l’Agence de l’eau, le Conseil Général des Yvelines et l’intercommunalité. Depuis Dimanche 12h vous buvez donc une  eau de meilleure qualité et la tentation pour ceux qui consomment de l’eau en bouteille plastique de passer définitivement à l’eau du robinet sera grande.  Surtout en période de crise comme le rappelait M.Blatrix de l’agence de l’eau puisque outre son impact environnemental négatif (transport, déchets plastiques), »l’eau en bouteille est mille fois plus chère que l’eau du robinet ». Et nos élus ont rappelé que celle de Verneuil-Vernouillet est en dessous du prix moyen français.

Cette inauguration était sur le thème du développement durable très chère à nos élus en ce moment, tant mieux !

Marie Helène Lopez Jolivet, Maire de Vernouillet et présidente du syndicat des Eaux, le SIEAVV, a rappelé son engagement pour la préservation de l’environnement et la préservation de notre nappe phréatique. Le procédé breveté de géofiltration consiste à puiser dans la nappe avec des forages et la réinjecter dans le Gallardon (d’où les nouveaux jets d’eau si vous vous y promenez), ce qui provoque une accélération de phénomènes naturels de filtration des eaux pour re-remplir la nappe. Philippe Tautou, ancien président du Syndicat des Eaux, l’a rejointe pour recevoir avec elle le certifcat ISO 14001 attestant de l’audit par un organisme indépendant de l’installation et des procédés de l’usine.

Joëlle de Villeneuve, directrice du Centre Régional Yvelines de la Lyonnaise des Eaux a expliqué les innovations nécessaires pour arriver à ce résultat. Bonne nouvelle : des études seront lancées en 2010 pour étudier le moyen de réduire le calcaire au niveau de l’usine, donc collectivement, et non individuellement comme nous le faisons tous avec nos filtres, produits pour machines à laver (type « calgon ») et ainsi augmenter la durée de vie de nos équipements (machines à laver, ballons de chaudières, …). Visiblement la technologie est là, à nos élus d’étudier le dossier.

Lors de la visite des installations, François Bernaseau, Directeur de production, a indiqué que l’énergie supplémentaire nécessaire pour filtrer le manganèse et le fer était compensée par la réduction de l’énergie dans la suite du procédé, une fois ces métaux lourds enlevés. C’est aussi une bonne nouvelle pour la quantité de boues à traiter qui est réduite de 50%. L’aménagement extérieur pour cacher les cuves avec des « lambris » de bois montre aussi qu’il est possible de faire des aménagements industriels esthétiques.

Enfin le buffet était aussi sous le signe du développement durable, aussi bien par sa composition (du crémant bio) que par la provenance des produits (de la région donc sans milliers de km de gasoil utilisés pour les transporter).

L’ADIV a profité du buffet pour aborder avec chaque représentant le sujet des espèces plantées sur le site et la possibilité de l’aménager en zone humide favorable au développement de la biodiversité. Certains ont reconnu que la forêt de bambous à l’entrée de l’usine, espèce tropicale envahissante, n’était pas d’une grande utilité pour le développement des insectes vivant dans notre région. Les esprits sont donc ouverts pour aborder les choses différemment et choisir des espèces favorables. Notre expert biodiversité est prêt à se mobiliser. A suivre donc.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Les travaux ont été financés par « le conseil régional des Yvelines » !!!! sans doute le conseil général pour lequel je travaille. Dommage de faire une coquille sur le nom d’un financeur. Mais une coquille est si vite arrivée.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *